© Sylvain Cambon, VNF

Le canal du Midi : une oeuvre inscrite
au patrimoine mondial de l’UNESCO

Cela ne fait pas de doute : le canal du Midi est un chef-d’oeuvre hydraulique. Son linéaire regorge d’ouvrages d’art, de constructions ingénieuses et hautement techniques pour l’époque.  

L’inscription du bien sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO témoigne de son caractère exceptionnel. Des ouvrages aux paysages, voilà un trésor inestimable qu’il faut préserver et transmettre aux générations futures. 

Une œuvre de génie civil unique

Avec ses 360 kilomètres (incluant les rigoles d’alimentation et ses canaux annexes) et ses 328 ouvrages d’art (écluses, aqueducs, ponts, déversoirs, tunnels…), on ne peut s’y tromper : le canal du Midi, construit entre 1667 et 1694, est l’une des réalisations de génie civil les plus extraordinaires de l’ère moderne ! Sa réalisation a ouvert la voie à la révolution industrielle.  

Le canal du Midi constitue la partie initialement réalisée du projet de canal des Deux Mers qui assure la liaison entre la Méditerranée et l’Atlantique. Cette voie d’eau unique est le témoignage vivant de l’art et de la créativité des concepteurs de l’époque désignés par Louis XIV. Grâce à leur ingéniosité et leurs connaissances techniques, ils triomphent des conditions difficiles de la géographie et de l’hydrographie pour réaliser le rêve immémorial de la « jonction des deux mers ».  

Le rayonnement technique et culturel du canal du Midi influence l’époque moderne et constitue une source d’inspiration pour la création de réseaux navigables dans les pays industrialisés de l’Europe et de l’Amérique du Nord.

Les incontournables du canal du Midi

L’inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO

Périmètre du bien UNESCO canal du Midi

Le 7 décembre 1996, l'UNESCO inscrit le canal du Midi sur la prestigieuse liste du Patrimoine mondial. Cet événement traduit la reconnaissance par la communauté internationale de la “Valeur universelle exceptionnelle” du bien.

 

Cette inscription au patrimoine mondial implique aussi la nécessité de préserver la voie d’eau, de la faire connaître et de la transmettre aux générations futures.

L'inscription concerne l'ouvrage dans toutes ses composantes, à savoir :

- le canal du Midi en lui-même, de Toulouse à l’étang de Thau (240 km)

- les canaux de Jonction et de la Robine qui relient le canal du Midi à Port La Nouvelle (36.5 km)

- le système d'alimentation de la Montagne noire, qui permet d’alimenter en eau le canal du Midi au seuil de Naurouze (76 km)

- le canal de Brienne dans Toulouse qui assure une liaison avec la Garonne (1.5 km)

- une section du fleuve Hérault à Agde (0.5 km)

Le saviez-vous ?

L’inscription UNESCO désigne également une zone tampon autour du canal constituée de l’ensemble des communes "mouillées". 

La « valeur universelle exceptionnelle »

Qu’est-ce que la mention « Valeur Universelle Exceptionnelle » exactement ?

Pour les biens dits culturels (par opposition aux biens naturels), celle-ci repose sur six critères définis par l’UNESCO afin de déterminer la valeur d’un bien. Le canal du Midi répond à 4 de ces 6 critères, ce qui est remarquable. Rares sont en effet les biens UNESCO  qui ont quatre critères. Il s’agit des critères suivants : 

Critère I : représenter un chef-d’oeuvre du génie créateur humain. 

Critère II : témoigner d’un échange d’influences considérable sur le développement de l’architecture ou de la technologie, des arts monumentaux, de la planification des villes ou de la création de paysages. 

Critère IV : offrir un exemple éminent d’un type de construction ou d’ensemble architectural ou technologique ou de paysage illustrant une période significative de l’histoire humaine. 

Critère V : être un exemple éminent d’établissement humain traditionnel, de l’utilisation traditionnelle du territoire ou de la mer, ou de l’interaction humaine avec l’environnement.

Un site à préserver et à valoriser

Protéger le patrimoine mondial canal du Midi

Lorsqu’en 1972 la France signe la convention relative à la protection du patrimoine mondial culturel et naturel, elle s’engage devant la communauté internationale à assurer la protection et la mise en valeur des biens inscrits sur la liste du patrimoine mondial, pour en préserver la Valeur Universelle Exceptionnelle (VUE) et la transmettre sans l’altérer aux générations futures.

Mais l’inscription d’un bien sur la liste du patrimoine mondial ne constitue pas directement une protection juridique applicable. Ainsi, afin de protéger le canal du Midi de manière juridique, le bien ainsi que ses paysages sont classés au titre des sites, selon la loi du 2 mai 1930. Toute modification est soumise à autorisation de l’Etat. 

De plus, quarante-six des ouvrages d’art présents sur le canal du Midi sont également inscrits ou classés en tant que Monuments Historiques suivant la loi du 31 décembre 1913.

Dans les protections patrimoniales présentes, on peut également noter de nombreuses zones de prescriptions archéologiques sur l'ensemble du linéaire.

Le canal du Midi et ses paysages classés par l'État Français

Au plan national, le canal du Midi et son système d’alimentation ont été classés entre 1996 et 2001. Cette reconnaissance nationale porte sur 3 critères : 

- le caractère historique (chef-d’oeuvre de la fin du XVIIe), 
- le caractère scientifique (une prouesse technologique) et 
- le caractère pittoresque.  

En 2017, les paysages du canal du Midi sont à leur tour classés au titre des sites pour leur caractère pittoresque. En effet, façonnés par des siècles d’activités humaines, les paysages proches du canal sont indissociables de la qualité de l’ouvrage. 

En 2022, le dispositif est complété par le classement des paysages des rigoles du système d’alimentation du canal du Midi. »

Pour en savoir plus : Sites classés liés au canal du Midi | DREAL Occitanie

Ces classements donnent à l’État, responsable devant la communauté internationale, les moyens réglementaires de contrôler les projets d'aménagements aux abords du canal du Midi. L'enjeu est de pérenniser l'inscription sur la Liste du patrimoine mondial et de transmettre cet héritage exceptionnel aux générations futures.